Détente

Bienvenue dans la nouvelle édition du magazine The Window Seat. Il est grand temps de se détendre et d’explorer des destinations où se reposer l’esprit.

Vous pouvez profiter de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel à Brighton. Crédit : Nabil Aiman/Unsplash

Brighton : votre guide urbain

Profitez au maximum de cette ville anglaise côtière raffinée de style Régence avec nos suggestions de restaurants et d'hôtels

Brighton est une ville colorée et cosmopolite, avec son côté bord de mer qui sent bon le bâton de menthe poivrée. Ancien terrain de jeu du roi George IV, qui a construit son palais en forme de dôme d’oignon sur l’Old Steine, c’est une station balnéaire où l’on se presse depuis le XVIIIe siècle. Brighton s’est imposée comme une ville gay-friendly dans les années 1920 et se targue toujours d’abriter une scène LGBTQ+ dynamique. Mais Brighton est amicale à tous points de vue, comme en témoignent les hippies végans ou les nomades numériques qui y affluent en masse.

Abritée par les collines ondulantes du parc national des South Downs, Brighton est une ville éminemment piétonne avec la plage, la jetée et le pavillon à portée de main. Protégée de la Manche par une longue plage de galets et la promenade Regency, les baroudeurs, les vacanciers et les habitants de la ville profitent de tous les plaisirs de la ville, depuis les auto-tamponneuses du Palace Pier jusqu’au vol futuriste de la British Airways i360, une tour d’observation de 162 mètres dotée d’une nacelle en verre flottante. C’est l’endroit parfait pour un city break.

Brighton
Une promenade le long de l’emblématique jetée de Brighton est un immanquable, mais faites attention aux mouettes ! Crédit : Diana Mat/Unsplash

Où se régaler à Brighton ?

La scène gastronomique de Brighton est passée à la vitesse supérieure au cours de la dernière décennie. Ambassadrice du locavorisme, elle compte une multitude de cafés et de restaurants indépendants. Pour le petit-déjeuner, laissez-vous tenter par le Egg & Spoon. Ce café lumineux et aéré de Kemptown sert des plats de type brunch, comme des gaufres au babeurre avec du bacon fumé et du sirop d’érable, des Bouddha bowls végétaliens colorés et du pain au lait garni, The Scot, farci de boudin noir, de bacon croustillant et de mayonnaise crémeuse aux œufs.

Le premier restaurant végétarien de Brighton, Food for Friends dans The Lanes, accueille depuis près de quatre décennies les herbivores locaux avec son tofu croustillant, ses bao buns et ses assiettes à partager aux couleurs de l’arc-en-ciel. Une occasion spéciale à fêter ? Alors prenez une table chez Isaac At dans le North Laine, où un menu de dégustation moderne mise sur mille et une saveurs, du gin au grondin du Sussex.

Après une folle nuit à Brighton, il n’y a qu’un seul endroit où se retaper : Lucky Beach, un restaurant ouvert toute la journée sous les arches et qui sert des hamburgers imbattables (primés et biologiques) à déguster sur sa terrasse en bord de mer. Mais si une assiette de fish and chips chauds, salés et vinaigrés, à déguster sur le pouce vous suffit, prenez alors un plat à emporter au Regency, le plus ancien restaurant de fruits de mer de Brighton qui surplombe la jetée ouest.

Que faire, que voir à Brighton ? 

Il n’est pas question de s’ennuyer à Brighton, et pour cause. Visitez le Royal Pavilion, un palais de style anglo-indien exotique. Construit au XVIIIe siècle comme une résidence de bord de mer pour George IV, c’est là qu’il organisait ses légendaires banquets débridés (et c’est ainsi que la réputation de Brighton en matière de divertissement commença).

Mais ce palais est loin d’être un vieux musée grincheux. Une visite audio guide les visiteurs dans l’intérieur opulent aux détails indo-chinois, avec ses magnifiques chandeliers dorés et drapés de la salle à manger et sa glorieuse salle de musique dorée. En été, les visiteurs peuvent réserver une visite supplémentaire des quartiers des domestiques, du sous-sol et du tunnel souterrain. Construit en 1821, le roi utilisait le passage secret sous les jardins du Royal Pavilion lorsque sa popularité déclinait et qu’il ne se sentait pas en sécurité pour être vu en public. La rumeur dit qu’il l’utilisait pour rendre visite à sa maîtresse, Mme Fitzherbert, mais c’était pour pouvoir voir ses chevaux bien-aimés dans les écuries royales du Dôme.

Il y a beaucoup de choses à faire à Brighton, notamment du lèche-vitrine. Le quartier North Laine est une enclave bohémienne animée, réputée pour son art de rue et remplie de boutiques spécialisées, de bars de rue et de cafés végétaliens. De son côté, The Lanes accueille un dédale de ruelles sinueuses, où l’on peut naviguer entre bijoutiers indépendants et petites boutiques d’antiquités, en passant par des galeries d’art. Promenez-vous à l’est de la jetée jusqu’à Kemptown, qui offre une atmosphère de village avec des boutiques d’antiquités insolites et un marché aux puces caverneux qui regorge de souvenirs étranges et merveilleux du bord de mer.

Brighton est l’une des meilleures destinations pour faire la fête. Comme en témoignent les multiples établissements qui vendent des munitions liquides. Ces dernières années, elle s’est dotée d’une solide équipe de brasseurs, de vignerons et de distillateurs en bord de mer, dont la plupart de leurs délices peuvent être dégustés au Bison Beach Bar au Sea Lanes, un bar en plein air sur la plage avec une ambiance balinaise, ou au pub Seven Stars de Ship Street, décoré de façon luxueuse.

Rockwater in Hove est un autre lieu de rencontre populaire sur le front de mer, avec un bar-restaurant à cocktails, des cabanes de plage aux couleurs pastel, et de la musique live sur la terrasse qui se déploie sur la plage. À l’extrémité est de la promenade on trouve le Patterns, une autre terrasse-bar idéale pour un coucher de soleil, tandis qu’à l’intérieur, les murs de brique brute et les miroirs convexes d’époque jouent la carte du style Bauhaus et attirent une brochette de DJ dignes d’Ibiza. Enfin, rien ne vaut un détour à l’adresse préférée des autochtones : le Fortune of War, un pub du XIXe siècle situé sous les arches de Kings Road, dont la façade est usée par des années de fête.

Où dormir à Brighton ?

Selina Brighton
Dans les années 1920, Brighton cultivait une réputation calamiteuse. C’était la station balnéaire privilégiée pour passer des week-ends de débauche. Un siècle plus tard, après un afflux d’hôtels-boutiques chics et de B&B haut de gamme, elle est devenue l’une des principales destinations de week-end en Grande-Bretagne. Perché en face des vestiges de la jetée Ouest, le Selina Brighton, un hôtel branché de style surf d’une enseigne latino-américaine, propose des chambres pour tous les budgets. Conçues par Tola Ojuolape, les 31 chambres (et 19 à venir) ont un attrait balnéaire, tandis que le hall coloré, le bar et le restaurant Old Pier canalisent la scène créative en plein essor de Brighton. Des cours de paddleboard et de yoga sont proposés chaque jour, tandis que les clients soucieux du respect de l’environnement peuvent rejoindre l’équipe de nettoyage des plages le dimanche matin.

Brighton

Artist Residence
Pour une escapade un peu plus romantique, rendez-vous à l’Artist Residence de Regency Square. Inspiré par la scène artistique éclectique de Brighton, le propriétaire a passé une annonce dans le journal local pour trouver des artistes intéressés pour décorer chacune des 24 chambres en échange de la gratuité du gîte et du couvert. Résultat, chaque chambre a un style unique avec des briques apparentes, des planches en bois brut, des pièces anciennes, ainsi que des œuvres d’artistes locaux, des fenêtres du sol au plafond et des vues grandioses sur la mer. Au rez-de-chaussée, le Clubhouse, très animé, sert le petit déjeuner, le brunch et les cocktails, ce qui le distingue vraiment de ses concurrents plus classiques.